Jean-Paul Huchon demande un moratoire sur les fermetures de services hospitaliers en Ile-de-France

PARIS, 18 janvier 2011 (APM) – Le président du Conseil régional d’Ile-de-France, Jean-Paul Huchon, a demandé mardi au directeur de l’Agence régionale de santé (ARS), Claude Evin, un moratoire sur les décisions de fermetures de structures hospitalières en attendant que soit élaboré le projet régional de santé (PRS).

Jean-Paul Huchon et la vice-présidente du Conseil régional en charge de l’action sociale, des formations sanitaires et sociales, de la santé et du handicap, Laure Lechatellier, dénoncent dans un communiqué « la fermeture depuis le 29 octobre du service de cardiologie de l’hôpital de Mantes [Yvelines] ainsi que le projet de fermeture du service de chirurgie cardiaque de l’hôpital Henri-Mondor de Créteil ».
Dans le cadre du volet cardiologie du schéma régional d’organisation sanitaire (Sros), l’ARS a prévu une réduction du nombre de centres de cardiologie interventionnelle de sept à quatre et parmi les sites devant fermer, figurait le service de l’hôpital de Mantes-la-Jolie, rappelle-t-on (cf dépêche APM FBNJF001).

Par ailleurs, le volet chirurgie cardiaque du Sros devrait conduire à la fermeture de quatre centres en Ile-de-France: l’hôpital Foch à Suresnes (Hauts-de-Seine), l’hôpital Saint-Joseph à Paris, la clinique de la Roseraie à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) et un site de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) (cf dépêches APM SNNFF001 et APM SNNJE001).
La direction générale de l’AP-HP a confirmé mardi qu’un transfert de l’activité de chirurgie cardiaque de l’hôpital Henri-Mondor était à l’étude, sans préciser les hypothèses concernant le site qui accueillerait cette activité.

Pour les représentants du Conseil régional, ce projet « va conduire à fermer le seul centre de chirurgie cardiaque de l’AP-HP extra-muros, dont le bassin de population à l’Est parisien représente 1,5 million d’habitants » et « va pénaliser les habitants (…) alors qu’une des missions affichées par l’ARS est la réduction des inégalités sociales et territoriales de santé ».

La vice-présidente en charge de l’enseignement supérieur et de la recherche, Isabelle This-Saint-Jean, considère que « le projet de fermeture du service de chirurgie cardiaque de l’hôpital Henri-Mondor à Créteil va impacter la stratégie de développement de l’enseignement supérieur et de recherche mise en place par la Région ».

Jean-Paul Huchon et Laure Lechatellier réclament un moratoire sur les décisions de fermetures de « structures hospitalières engageant l’avenir du territoire francilien tant que les conférences de territoires devant participer à l’élaboration du PRS n’ont pas abouti ».
« L’ARS vient de lancer les conférences de territoires, conférences qui ont pour objectifs de formuler pour les huit départements franciliens les besoins locaux de santé et qui visent à l’élaboration du PRS » mais « dans le même temps, [elle] ferme des services hospitaliers en Ile-de-France qui ne figurent pas dans le plan stratégique de l’AP-HP », observent-ils.

Jean-Paul Huchon estime que l’ARS doit indiquer « si elle a déjà pris ses décisions » et, « dans ce cas, [il] considère que les conférences de territoire sont un simulacre de concertation et une perte de temps ».
cb/ab/APM polsan
redaction@apmnews.com



Publicités
Cet article a été publié dans Actualités régionales. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s