RADIOTHERAPIE : LE COMBAT CONTINUE

La colère monte et la résistance s’élargit et s’organise pour obtenir le maintien du service de radiothérapie à l’hôpital d’Argenteuil.

Après le rassemblement d’une centaine de personnes le 27 janvier lors de la réunion du Conseil de surveillance, un Conseil d’Agglomération extraordinaire s’est tenu jeudi 3 février devant l’hôpital en présence d’une centaine de personnes. Et samedi 5 février plusieurs centaines de personnes ont manifesté à travers les rues d’Argenteuil, de l’hôpital à la sous- préfecture.

M. BUCQUET, Sous-Préfet, a reçu une délégation comprenant les maires d’ Argenteuil, Bezons et Montigny, la Conseillère générale du canton de Cormeilles, les élues au Conseil de surveillance, les médecins du service de radiothérapie, une représentante du Comité de Défense et un représentant syndical du personnel hospitalier.

Tous lui ont fait part de leur refus d’une décision injustifiée et inacceptable et de leur détermination à obtenir le maintien de ce service public de haute qualité, indispensable pour la santé des patients de notre bassin de vie.

Saluons l’initiative du personnel du service qui, en quelques jours a rassemblé près de 4000 signatures pour exiger son maintien.

Le Sous-Préfet a reconnu que toutes les conditions exigées par l’ARS pour l’activité de ce service sont largement remplies à l’exception du seuil de 600 patients, fixé arbitrairement sans justification thérapeutique. Or, le dernier équipement n’a été opérationnel qu’à partir du mois de mai, ce qui veut dire que le service n’a fonctionné à 100% que la moitié de l’année  et qu’il a cependant reçu 575 patients. De plus, un accord a été conclu avec l’hôpital d’ Eaubonne pour que leurs patients soient dirigés désormais sur le service d’Argenteuil, les médecins qui faisaient barrage et privilégiaient le privé ayant quitté l’hôpital.

Il n’y a donc aucune justification à une fermeture.

Les élus du secteur, toutes tendances confondues, ont également exprimé leur volonté de maintenir ce service. Outre le Conseil d’Agglomération d’Argenteuil- Bezons du 3 février, les Conseils municipaux de Bezons, Cormeilles, Montigny ainsi que le Conseil d’Agglomération du Parisis ( Beauchamp – Cormeilles – Herblay – La Frette – Montigny – Pierrelaye) ont adopté à l’unanimité des motions portant cette exigence.

Une demande de rendez-vous a été adressée à Mr Evin, directeur de l’ARS, par le Conseil de Surveillance et par le Comité de Défense. Sans réponse de sa part, nous lui rendrons visite sans rendez-vous. Dans les deux cas il sera nécessaire d’être le plus nombreux possible afin de témoigner de la détermination de la population.

Il faut rappeler que ces décisions interviennent dans le cadre de la mise en œuvre de la loi Bachelot visant à démanteler l’hôpital public au bénéfice du privé (rappelons que Mr Mothron qui se targue aujourd’hui de « sauver » la radiothérapie a voté cette loi). Nous avons d’ailleurs appris ces derniers jours que le service de radiothérapie de Lagny (Seine et Marne) devait être fermé et cédé au groupe privé Saint Faron sous le même prétexte : il n’a accueilli « que » 555 patients au lieu de 600. Et s’il fallait une preuve supplémentaire des pressions du privé on la trouverait dans cette phrase scandaleuse écrite noir sur blanc à la fin du rapport de l’IGAS (Inspection Générale des Affaires Sociales) sur l’hôpital d’ Argenteuil « Les relations avec les thérapeutes privés sont difficiles. A titre d’exemple, la clinique de Sarcelles est réticente, voire menaçante, vis-à-vis du développement de la radiothérapie d’Argenteuil. » !

PLUS QUE JAMAIS RESTONS MOBILISES

Ces dernières semaines, l’urgence a donné priorité à la bataille pour la radiothérapie. Mais d’autres problèmes graves restent posés.

–          Les urgences de nuit et de week-end : le projet de les concentrer sur un seul hôpital « tête de pont » n’est toujours pas annulé et il y a toujours des manœuvres pour le transformer en une « tête de pont » fixe à Pontoise et une tournant entre Argenteuil, Eaubonne et Gonesse, projet tout aussi incohérent et dangereux que le précédent.

–         La reconstruction de la 1ère tranche de l’hôpital est toujours prévue amputée des services de stérilisation et de la pharmacie.

–          En cardiologie, le CPOM signé entre l’ARH et l’hôpital engageait celui-ci à développer l’activité de rythmologie, ce qui a été fait. Mais aujourd’hui, le SROSS (Shéma Régional d’Organisation Sanitaire) validé en juin 2010 par Claude Evin, est particulièrement défavorable aux habitants du Val d’Oise puisqu’il ne prévoit qu’une seule autorisation pour tout le département ( soit une autorisation pour 1,2 millions d’habitants alors que la moyenne régionale est d’un centre pour 600 000 habitants) là où 2 hôpitaux publics sont en capacité de développer cette activité et ont donc sollicité une autorisation : Argenteuil et Pontoise. Une forte pression des structures privées qui pratiquent cette activité lucrative semble peser sur la décision finale qui doit intervenir avant la fin de ce mois, et Argenteuil pourrait en faire les frais.. Il faut empêcher qu’une fois encore on privilégie le secteur privé au détriment des malades, en particulier les plus modestes.

Une pétition est engagée sur les 2 premières questions, la 3ème n’était pas connue lors de son lancement. Intensifions nos initiatives pour la faire signer largement. Nous pourrons la remettre à Mr Evin en lui rappelant que nous voulons conserver et développer un hôpital de proximité, de plein exercice, comprenant toutes les spécialités nécessaires à la population de notre bassin.

Dans les jours qui viennent, avec ou sans rendez-vous nous nous rendrons au siège de l’ARS.

Nous appelons tous ceux qui le peuvent à participer à cette initiative : l’ampleur de notre mobilisation pèsera bien évidemment sur les réponses que nous obtiendrons. Chacun compte pour un. N’attendons pas que d’autres agissent pour nous.

Si vous avez une adresse e-mail que nous n’avons pas encore, transmettez-la. Cela nous fera gagner du temps (impression, tirage, mise sous pli, envoi) et de l’argent (timbres). Et en cas d’urgence il est plus facile de prévenir  tout le monde.

Comité de Défense de l’Hôpital d’Argenteuil – Hôtel de Ville – 95870 BEZONS

Christiane Leser – 06 84 33 66 41 – « christianeleser@wanadoo.fr »

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités département. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s