Point sur la situation de l’hôpital d’Argenteuil et Bilan 2010

Ce texte a été présenté par Florelle PRIO (4ème Maire adjointe, déléguée à la santé), lors du Conseil Municipal du 26 Septembre 2011 à BEZONS

Rappelons tout d’abord que l’année 2010 marque le début du projet MCO,  programme de la construction nouvelle. C’est également la 5ème année d’existence de la T2A (tarification à l’activité) et la 3ème année où l’activité est entièrement financée par cette réforme.

 Un point sur le rapport financier.

 En 2010 le montant des recettes s’élève à 173,074 Millions d’€ soit + 4,16% pour des dépenses en hausse de 4 ,37% à 172,653M €.

On note en parallèle que les charges de personnel sont en baisse de  2% représentant ainsi 63% des dépenses traduisant ainsi la pression forte qui s’exerce sur les personnels tant sur les rythmes que pour les conditions de travail. Pour faire face aux besoins en personnels des services cliniques l’hôpital a désormais recours à un nombre important de CDD, et pour le personnel médical aux internes, étudiants, attachés.

 CDI et postes attachés à la permanence de soins sont en baisse.

Enfin 2010 se termine avec un excédent d’exploitation de 458 000€ affectés en investissement et à la réserve de compensation.

 Fin 2010 le montant de la dette s’élève à 32,63M€ contre 24,4 M€ fin 2009 : emprunt de 8M€ souscrit dans le cadre du projet de reconstruction MCO (phase d’étude et de démolition)

L’activité :

En hausse pour l’hospi complète + 2,13 % et en hospi incomplète + 3,74%. , le nombre de journées augmente de +3,17% : ces chiffres traduisent l’attractivité forte de l’établissement dans le territoire. Il est noté que l’avenir de l’établissement dépend du maintien de cette  activité qui doit être en cohérence avec le projet  de l’établissement et les besoins du territoire. Enfin le travail mené en 2010 que la qualité de la facturation et le niveau des recouvrements doit être maintenu.

CRUQ et suivi des plaintes :

Le nombre de plaintes est en baisse de 3,10% : 129 en 2010 et 77% trouvent un règlement inerme à l’amiable.

Activité des services

 Je ne vais évoquer ici que les faits les plus marquants.

Rappelons tout d’abord que l’hôpital dispose de  668  lits en HC, 122 en HDJ et 100 lits de SLD soit un total de 890 lits.

 Les urgences ont toujours une activité très forte même si on constate une baisse par rapport à 2009, année de la pandémie grippale A.  Il faut surtout souligner qu’un nombre très important de patients (61 763  exactement sur 74 534 patients qui se sont présentés soit 83%) ne sont pas admis ce qui amène à s’interroger fortement sur l’accès aux soins des populations du bassin dont le recours aux urgences illustre bien souvent la difficulté d’accéder à une consultation de premier recours. Seul 345 patients ont été réorientés vers d’autres établissements, et 134 adressés à la maison médicale.

 LA PASS a été mise en place aux urgences. Le service social dispose d’une régie d’avance pour aider les personnes en grande difficultés et on constate une augmentation de 28% du montant total des aides en 2010.

 Globalement le service social suit un plus grand nombre de dossier (+2% ) avec 4077 nouveaux dossiers en 2010  et un total de 6071 dossiers

Sur l’activité médicale des services : malgré les difficultés elle est soutenue et d’une grande qualité :

Certains services soulignent les difficultés liées aux manques de personnel  et locaux:

–         Diabétologie,  pneumologie : iDE, diététiciens dédiés à l’éducation thérapeutique du patient :

–         le manque de vacations médicales pour répondre aux besoins  comme par exemple en  chirurgie urologique, cardiologie, rhumatologie, diabéto, rhumato

–         Décret de 2002 non respecté concernant la densité du personnel paramédical  par lit et pas d’USC

–         Des services soulignent des problèmes liés aux manques de locaux ou à leur exiguïté pour lesquels on souhaite que la reconstruction du bâtiment MCO  apporte une réponse : la pneumologie, l’orthopédie et traumatologie (transfert)

–         Dermatologie : soulignons la spécificité de ce service unique centre de référence en île de France sur les lésions dermatologique liées à une pathologie vasculaire : des réflexions sont lancées sur la télémédecine et le devenir comme centre formateur

–         Cardiologie : autorisation pour 5 ans pour la cardio interventionnelle, bataille pour la rythmologie dont l’activité est en hausse de 10% en 2010

–         Onco hématologie : création d’un centre de coordination en cancérologie

–          Radiothérapie : nouveaux traitement + 37% en 2010, file active des patients + 19,65%, rappelons la bataille menée pour le maintien du service de radiothérapie seul service public du Val d’Oise  et qui satisfait aux 18 critères d’agrément de l’INCA : autorisation obtenue pour 5 ans , convention de partenariat avec Eaubonne.

–         Neurologie : augmentation des hospitalisations traditionnelles de 77% /2009 et baisse de la DMS de 10,16 jours à 6,91 jours ð impact sur les services de soins à domicile et maille ville hôpital des territoires.  Totalité des IDE formées sur les traitement de fond de la sclérose en plaque : premier service du 95.

–         Quelques précisions sur le service de médecine : fermeture de 8 lits  pendant 4 mois faute d’effectifs infirmier suffisant : prise en charge sociale pour 55% des patients du service. Le taux d’occupation du service est de 99% et le manque de solution de sorti est très problématique sur le bassin de vie

–          Enfin un mot sur la psychiatrie : sans allocation complémentaire des tutelles sur le pôle psychiatrique, c’est la direction de l’hôpital qui assure un soutien solidaire à ce pôle : on note plus particulièrement la vétusté de l’unité de jour petite enfance et aucune réponse sur les demandes de réhabilitation.

Le CMP adulte  sur Bezons voit son activité limitée par l’exiguïté des locaux et le nombre réduit des bureaux de consultations cela  malgré une file active importante (612 patients suivis sur la ville) et des demandes en hausse (4 397 consultations).

 Le secteur souffre aussi d’un manque de personnel infirmier et des difficultés de recrutement du personnel médical.

–         Enfin je terminerai par un mot sur le pôle mère enfant : avec une capacité initiale de 2000 naissances à son ouverture  (1980), le service a vu en 2010 , 3266 naissances : les locaux sont inadaptés et exigus. De plus le service a mis en œuvre une politique volontariste de prise en charge de IVG . Rappelons qu’il y a 6 ans elles étaient pratiquées de façon confidentielle (50 par an) Actuellement 100% des demandes sont satisfaites soit 416 en 2010. Cependant le chef de service alerte sur l’approche d’un point de rupture pour une équipe actuellement à la limite de ses moyens structurels et humains.

En conclusion

La pénurie de personnel paramédical est désormais aggravée dans de nombreux secteurs par celle du personnel médical. La gestion de la pénurie semble être devenue le quotidien résigné de la plupart des services. Les niveaux d’activité ne sont maintenus que grâce à l’implication des équipes qui ne fait défaut nulle part. Cependant, toutes les unités pointent les efforts et aménagements organisationnels qui ont du être consentis pour maintenir cette activité dans un contexte où l’efficience ets devenu le maître mot et où il faut viser l’équilibre financier tout en subissant les règles de la T2A. Si les charges de personnels dont en augmentation (effet du GTV entre autre), elles portent essentiellement sur des CDI avec des CDI en baisse : la précarité se ferait-elle la part belle dans la FPH ?

2010 a été marque par un combat des professionnels, des élus et des usagers pour pérenniser l’activité du service de radiothérapie. Rappelons que ce service est doté d’équipements neufs et extrêmement performants, qu’il est d’une complémentarité évidente avec l’activité du rôle cancérologie/hématologie du CHA dont l’activité est maximale. Ce service est le seul service de radiothérapie publique  de la région. La récente convention avec l’hôpital d’Eaubonne – Montmorency devrait maintenir a fréquentation du service au-delà du seuil critique des 600 actes. Il semble toutefois nécessaire de maintenir une vigilance constante quant aux décisions de l’ARS concernant ce service. De la même façon il est indispensable de rester attentif au devenir de la cardiologie interventionnelle et de la rythmologie menacée pour des raisons identiques par des décisions de l’ARS, contraires aux avis favorables des comités d’experts et du CNOS, et sauvée par la mobilisation citoyenne. Nous ne sommes en effet pas à l’abri d’un relèvement des seuils critiques dictés par une logique comptable coupée de la réalité géographique et humaine du bassin

D’autant que les orientations globales de l’ARS (un seul bloc opératoire et une seule garde d’imagerie de nuit par département, un seul centre de permanence des soins hospitaliers par département ne donnent aucune raison de se rassure. Ainsi dés le mois d’octobre la garde de nuit pour la permanence des soins (blocs opératoire et imagerie médicale) sera organisée en alternance une nuit sur 2 entre l’hôpital d’Argenteuil et le CGHEM. La aussi la mobilisation citoyenne doit permettre de garantir l’accès aux soins 24h/24 sur notre territoire.

Le secteur psychiatrique, malgré l’aide solidaire de la direction du CHA qui lui a réaffecté d’anciens locaux, pointe le manque persistant de moyens tant en locaux qu’en personnel et déplore de ne pouvoir donner une réponse à la hauteur des besoins du secteur. En particulier, la prise en charge des 2,5  /  6 ans et des adolescents est rendue difficile par la persistance de locaux vétustes et inadaptés, locaux indignes pour ce type d’activité.

Face à une augmentation de la fréquentation du CHA, qui répond aux demandes d’une population dont une grande partie est dans une situation de réelle vulnérabilité, il devient extrêmement difficile d’apporter de solutions dans un contexte évident de manque de moyens humains et immobiliers et face à une ARS inscrite dans une logique essentiellement comptable ayant pour seul but une démarche d’efficience éloignée des réalités quotidienne et humaines des équipes et des usagers.

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités département, Actualités régionales, Information de l'Hôpital, Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s